Le 2 décembre 1983, Michaël Jackson sortait le clip de “Thriller”


 

Lorsqu’il est diffusé à la télévision pour la première fois le 2 décembre 1983, “Thriller”, dont la version longue ne dure pas moins de 13 minutes et 42 secondes, fait l’effet d’une véritable bombe. Avec son ambiance horrifique, ses chorégraphies magnétiques et ses danseurs d’outre-tombe, cette vidéo, portée par un Michael Jackson flamboyant, marque irrémédiablement les esprits d’une génération toute entière.

Pourtant, ce clip a failli ne jamais voir le jour : sa maison de disques, CBS, est opposée au projet et pense que cela n’a pas de sens puisque c’est le septième single d’un album qui est déjà numéro 1 des ventes.

Il faut dire que le budget prévisionnel est énorme pour l’époque : 900 000 dollars ! Michael voit grand : John Landis à la caméra, qui vient tout juste de réaliser “Blues Brothers” (1981) et “le Loup-Garou de Londres” (Michael était très impressionné par la séquence de métamorphose du “Loup-garou de Londres” : il voulait devenir un monstre à son tour).

Avant même de commencer à tourner, c’est déjà le clip le plus cher de l’histoire, un court-métrage de 13 minutes au lieu d’un format classique de 3-4 minutes !

 

“C’était un projet terriblement excitant pour moi, car je pouvais allier mon amour des films d’horreur et celui de la musique. Surtout, j’ai pu rencontrer Vincent Price (acteur américain connu pour ses rôles dans des films d’épouvante, et réputé pour sa voix de basse). Je lui ai donc demandé de revenir réciter son texte en studio. Il est venu, et c’était un homme charmant. Je lui ai tendu le texte et il l’a récité en une seule prise. La perfection totale. Je lui ai demandé ensuite s’il pouvait me faire un rire horrifique à la Vincent Price, ce qu’il fit et j’étais tout à fait ravi” explique John Landis.

 

Ce clip a raflé deux Grammys et cinq MTV Awards et a contribué à faire de “Triller” l’album le plus vendu de l’histoire avec 66 millions de ventes. Il est reconnu pour avoir transformé le vidéoclip en une forme d’art visuel à part entière.

Grâce à son succès, et celui des clips de “Billie Jean” et “Beat it” sortis quelques mois plus tôt, Michael Jackson devient le premier artiste afro-américain à être autant diffusé sur MTV, ce qui favorisera la plus grande diffusion des artistes noirs sur la chaîne par la suite.

La Bibliothèque du Congrès a décrit “Thriller” comme “le clip le plus célèbre de tous les temps”, et a été nommé plus grand clip de tous les temps par diverses publications et sondages de lecteurs.

En 2009, il est devenu le premier vidéoclip intronisé au National Film Registry en raison de son importante valeur “culturelle, historique ou esthétique”.

Son succès a également contribué à faire de Michael Jackson une icône de la culture pop.

 

En France aussi, “Thriller” est un événement : le clip est diffusé trois semaines après sa sortie américaine dans l’émission de Michel Drucker, “Champs-Élysées”.

 

Dans le cadre de sa tournée This Is It, Michael avait imaginé une nouvelle version en 3D de ce clip cultissime. Malheureusement l’artiste est décédé en 2009 avant d’avoir pu en fournir la version finale…

 

 

Le clip de “Thriller” sans musique, plus terrifiant que jamais.

Désireux de rendre hommage à cet objet incontournable de la musique contemporaine, et alors que le King (décédé le 25 juin 2009) aurait fêté ses 62 ans le 29 août 2020, un fan du chanteur baptisé Red Rhythm a revisité le film dans une version pour le moins originale, puisque dénuée… de toute musique.

Privé du rythme entraînant de sa chanson, le clip se transforme alors en un court-métrage plus terrifiant que jamais, simplement marqué par les bruits secs de chaussures glissant sur le sol, une succession de grognements et de craquements d’os crispants, et surtout, par les mythiques cris d’un jeune Michael Jackson qui, onze ans après sa disparition, continue manifestement de hanter nos esprits.

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *